Vaccins

Des souches parentales saines pour des poussins d’un jour en bonne santé

Des souches parentales saines pour des poussins d’un jour en bonne santé

La santé des souches parentales est extrêmement importante pour la santé des poussins. Notre programme de vaccination des souches parentales et des poussins est conçu avec soin afin d’assurer leur santé et de les protéger contre les maladies les plus courantes de la filière pondeuses ghanéenne. Nous utilisons des vaccins importés des Pays-Bas. Ainsi, notre programme de vaccination est le plus complet du marché.

 

La meilleure immunité pour vos poussins

Nous collaborons avec Avecur, une organisation indépendante possédant une connaissance approfondie des vaccins avicoles. Avecur nous fournit des conseils avisés portant sur les vaccins les plus efficaces pour notre exploitation et la vôtre. Notre propre vétérinaire, qui se rend dans de nombreuses exploitations ghanéennes, suit la situation vétérinaire des exploitations de pondeuses. Nous travaillons de concert avec Avecur pour déterminer s’il est nécessaire d’ajuster notre programme de vaccination, et de quelle manière, afin d’assurer la meilleure immunité possible contre les maladies les plus fréquentes.

 

Vaccination des souches parentales

Dans la poussinière et le bâtiment de ponte, les souches parentales sont vaccinées suivant un programme de vaccination strict. Leur santé fait l’objet d’une étroite surveillance et des échantillons sanguins sont régulièrement prélevés et analysés afin de déterminer les taux d’antigène et leur santé globale. Une partie de l’immunité maternelle est transférée aux poussins, ce qui leur donne une longueur d’avance. Ce point, combiné au programme de vaccination strict des poussins, en fait les poussins d’un jour les plus robustes du marché.

 

Vaccination des poussins

Une fois les poussins éclos, nous les vaccinons immédiatement avant même de les transporter. Le jour 0, notre personnel bien formé administre un ensemble complet de vaccins, par injection et pulvérisation.

Pour assurer une protection continue de vos poussins pendant tout le cycle de ponte, nous vous conseillons de consulter votre vétérinaire et de mettre en place un programme de vaccination adapté. Nous recommandons d’administrer les divers vaccins à vos poussins de pondeuses aux jours 14, 35, 56, 84 et 112. Si vous avez besoin d’une suggestion de programme de vaccination, nous serons heureux de vous en fournir sur simple demande.

 

Stockage et administration corrects des vaccins avicoles

Le stockage et l’administration des vaccins avicoles sont vitaux pour avoir des cheptels sains, éviter les pertes dues aux maladies et assurer l’efficacité des vaccins et des dosages adaptés.

Pour plus d’informations, contactez un spécialiste

Comment bien stocker les vaccins

Les directives de stockage dépendent de chaque vaccin. Il est primordial de noter et maintenir la température et l’emballage requis pour garantir leur efficacité. Les vaccins vivantspeuvent devenir inactifs s’ils sont mal stockés. Vérifiez régulièrement la température du réfrigérateur où vous stockez les vaccins au moyen d’un thermomètre.

Stockage adapté des vaccins

Respect strict des directives de stockage spécifiques pour assurer l’efficacité

L'efficacité des vaccins

Expertise dans la manipulation de vaccins vivants, et surtout de vaccins atténué

Contrôles réguliers

Suivi régulier de la température pour préserver l’efficacité du vaccin

Administration des vaccins par l’intermédiaire des systèmes d’abreuvement

L’administration de vaccins est essentielle pour assurer la santé et le bien-être de votre cheptel de volailles. L’une des méthodes consiste à administrer les vaccins par l’intermédiaire des systèmes d’abreuvement. Il s’agit d’une méthode efficace et performante, car le vaccin est ingéré par les oiseaux quand ils boivent. Il convient toutefois de suivre la procédure adaptée pour que le vaccin reste viable et que les oiseaux reçoivent la dose nécessaire.

 

Une bonne administration des vaccins par l’intermédiaire des systèmes d’abreuvement

  • Vider et nettoyer tous les abreuvoirs.
  • Priver les oiseaux sur une courte période pour qu’ils aient soif.
  • Préparer la quantité voulue de solution en fonction de la consommation d’eau fraîche (8 à 10 °C).
  • Vider les bouteilles de vaccin dans une eau froide à 7 °C environ et mélanger jusqu’à dissolution.
  • Utiliser l’eau potable à 20 °C et à un pH de 6,5 ; éviter les désinfectants.
  • Remplir les abreuvoirs et les renouveler l’opération si nécessaire
  • Ajuster les quantités d’eau au fil de la croissance des oiseaux.
  • S’assurer que les poussins ont bu toute l’eau dans les 60 à 90 minutes suivant l’administration, car le vaccin n’est ensuite plus viable.
Contactez un spécialiste

Administration de vaccins par pulvérisation

Un équipement professionnel est nécessaire pour administrer les vaccins par pulvérisation afin de bénéficier d’un dosage précis et de ne pas vaporiser trop ou trop peu de produit. Voici quelques conseils:

  • Sélectionner la taille de gouttelette recommandée pour le vaccin afin d’avoir une couverture optimale.
  • Calculer et préparer la quantité voulue de solution contenant le vaccin pour assurer un dosage correct.
  • Pulvériser soigneusement le vaccin pour ne pas trop mouiller les oiseaux, ce qui pourrait causer des maladies, ou ne pas sous-doser le vaccin, ce qui entraînerait une mauvaise protection.

Vaccination par injection

La vaccination par injection est une méthode courante de vaccination des oiseaux. Elle consiste à réchauffer les vaccins et à les injecter dans la poitrine au moyen d’une seringue automatique. Voici quelques points importants à prendre en compte lors de la vaccination par injection:

  • Réchauffer les vaccins à 35 à 37 degrés Celsius dans de l’eau, un aquarium chaud par exemple, pour qu’ils soient plus adaptés à l’injection et moins stressants pour les oiseaux.
  • Injecter la quantité de vaccin adaptée à l’oiseau en ajustant le régulateur de la seringue automatique. Les quantités sont indiquées sur la description du vaccin.
  • Injecter dans la poitrine, en dirigeant l’aiguille vers la tête de l’oiseau à un angle de 45 degrés. Une injection dans le foie peut entraîner la mort de l’oiseau.
  • Changer l’aiguille suffisamment souvent pour éviter toute contamination croisée.